L’histoire est belle et semble bien être le reflet de ce qui se pratiquait et se pratique toujours? Il la dirige à nouveau dans le plus spontané Qiu Ju une femme chinoise en Lion d’or cette fois , puis dans Vivre Grand Prix du jury au Festival de Cannes 94 et dans Shanghai Triad en avant de la retrouver en dans Coming home. Au fur et à mesure que le scénario se dévoile, on sent le destin, comme une forme de menace et de piège implacable, qui va se refermer sur ces deux amoureux fous qui sont obligés de se cacher des années durant, pour ne pas être condamnés à mort par la société dans laquelle ils vivent. Wei Li Yang Jiushan. Du grand art cinématographique par le maître Zhang Yimou. Il n’y a pas de raison de regarder un film pareil si ce n’est éventuellement la curiosité de voir la fin Lire l’avis à propos de Ju Dou Critique de Ju Dou par Tinou Moins social mais plus intimiste que son précédent long-métrage « Le sorgho rouge » , Zhang Yimou signe une très belle romance dramatique shakespearienne d’une beauté formelle à couper le souffle.

Nom: ju dou
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 27.40 MBytes

La puissance des pigments Le plus grand problème de « Ju Dou », quand on découvre ce film de Zhang Yimou tardivement, c’est d’arriver après « Épouses et concubines ». Oui, les intentions sont bonnes: Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 critiques. Il n’y a pas de raison de regarder un film pareil si ce n’est éventuellement la curiosité de voir la fin L’histoire âpre et dure est très prenante dans cette Chine des années 20 avec la sublime actrice Gong Li en épouse achetée et maltraitée par le vieux Yang Jin-Shan, propriétaire d’une fabrique de tissus qui va tomber amoureuse de son neveu. Elle a pu être un peu excessive dans des films aux tonalités extrêmement prononcées comme « Hero », mais elle brille par sa force et sa sobriété dans « Ju Dou ».

  TÉLÉCHARGER NOKIA SUITE 3.5.34 GRATUIT

Le plus grand problème de « Ju Dou », quand on découvre ce film de Zhang Yimou tardivement, c’est d’arriver après « Épouses et concubines ». Seulement une année sépare leurs sorties respectives mais sur le papier, les correspondances sont si nombreuses qu’on pourrait presque les confondre: Gong Li y incarne l’oppression de la femme dans la société chinoise du début du 20e siècle, épouse attitrée comprendre achetée, dans le cas présent d’un mari violent et obsédé par une paternité qui semble inaccessible.

ju dou

Deux huis clos, deux maisons dont les murs deviennent ceux d’une prison physique, au sens de iu, mais aussi psychologique. Deux écrins aux couleurs profondes, passant successivement par plusieurs teintes hautement signifiantes. Le rouge vif des débuts laissera sa place à la froideur du blanc dans « Épouses et Concubines » alors qu’il vire au bleu amer dans « Ju Dou ».

Ju Dou – Film () – SensCritique

Si les trames narratives se ressemblent énormément, leurs développements diffèrent sensiblement dans la nuance et la subtilité qui fait ici cruellement défaut.

C’est surtout la figure du mari de Gong Li le personnage vouYang Jinshan, centrale dans l’organisation du mal qui règne dans la maison, qui peine à convaincre dans ses différents états, de mari violent, verbalement puis physiquement, à mari impotent. C’est une pièce maitresse de la narration qui, à défaut d’être soignée, nuit à la seconde partie du film consacrant la vengeance psychologique de Ju Dou et de son amant.

ju dou

Fou amour ostensiblement affiché à l’intérieur de la maison, devant un mari paralysé, est pourtant une forme de torture très intéressante. La figure du fils est tout aussi intéressante dans son incarnation d’une certaine reproduction sociale, tant il ressemble plus à celui qu’il ku être son père qu’à son véritable géniteur, les deux étant les seuls hommes de la maison.

  TÉLÉCHARGER BEYBLADE PSP CSO

On aurait aimé une gradation plus soignée, plus élaborée, dans la croissance de son malêtre et dans la composante maléfique de son être. Un personnage qui a sans doute motivé à l’époque, aux côtés de l’érotisme latent, la censure du film en Chine. La couleur duo Zhang Yimou, en se basant sur une expérience limitée de sa filmographie, a toujours eu une grande importance.

Ciné-club : Ju Dou de Zhang Yimou

Elle a pu être un peu excessive dans des films aux tonalités extrêmement prononcées comme « Hero », mais elle brille par sa force et sa sobriété dans « Ju Dou ».

L’atelier de teinturerie est un tableau de choix pour laisser éclater les couleurs de draps immenses, suspendus au plafond et jusqu’au-dessus des toits, de toute leur hauteur. Les pigments signifiants de ces tissus glissent ainsi de l’éclat à la fadeur, à l’instar des émotions des personnages.

Beaucoup de brut et de fureur pour rien. Exploitation de certaines annotations issues des listes annuelles de « cinéphilie La puissance des pigments Avis sur Ju Dou.

Les germes d' »Épouses et Concubines » sont clairement là. Et vous, avez-vous apprécié la critique?